L’ONF fête les 65 ans du Festival de Cannes

Films

La Croisette, le soleil de la Côte d’Azur, les plus grandes stars du monde entier, un jury composé des sommités du cinéma, la Palme d’or, les paparazzis et Brigitte Bardot en bikini…  telles sont les images qui me viennent en tête lorsque je pense au Festival de Cannes, qui entame sa 65e édition du 16 au 27 mai 2012.

65 ans de cinéma d’auteur et d’œuvres novatrices.

65 ans d’Orson Welles, d’Ingmar Bergman, de Federico Fellini, de Wim Wenders, de Stephen Frears, de Wong Kar Wai, de Martin Scorsese et de David Lynch.

65 ans de Sophia Loren, de Juliette Binoche, de Catherine Deneuve, de Robert De Niro, et de Jean-Paul Belmondo.

L’Office national du film du Canada a vécu de grands moments à Cannes. Je pense aux deux films qui ont fait partie de la sélection officielle par le passé : Pour la suite du monde de Pierre Perrault et de Michel Brault (1963) et  J.A. Martin Photographe de Jean Beaudin (1977), pour lequel Monique Mercure a remporté le Prix d’interprétation féminin.

Pour la suite du monde, Michel Brault et Pierre Perrault, offert par l'Office national du film du Canada

J.A. Martin photographe, Jean Beaudin, offert par l'Office national du film du Canada

 

Je pense également aux Grands prix et aux Palmes d’or remportées par des courts métrages de l’ONF : The Romance of Transportation in Canada (Sports et transports!) de Colin Low (1953), Blinkity Blank de Norman McLaren (1955), Notre univers de Colin Low et de Roman Kroitor (ex-æquo en 1960), Balablok de Bretislav Pojar (1973), 50 ans de Gilles Carle (pour le 50e anniversaire de l’ONF – 1989) et When the Day Breaks d’Amanda Forbis et de Wendy Tilby (par unanimité en 1999) .

Sports et transports!, Colin Low, offert par l'Office national du film du Canada

Blinkity Blank, Norman McLaren, offert par l'Office national du film du Canada

Notre univers , Roman Kroitor et Colin Low, offert par l'Office national du film du Canada

Balablok, Bretislav Pojar, offert par l'Office national du film du Canada

When the Day Breaks, Amanda Forbis et Wendy Tilby, offert par l'Office national du film du Canada

 

Ainsi qu’à tous les autres honneurs reçus : Prix du documentaire – court métrage pour City of Gold (Capital de l’or) de Colin Low et de Wolf Koening (1957), Grand prix de la Commission supérieure technique pour Zikkaron de Laurent Coderre (1972), Prix du jury – court métrage pour La faim de Peter Foldes (1974), Premier prix du jury – court métrage pour ZEA d’André Leduc et de Jean-Jacques Leduc (1981), Mention spéciale – court métrage pour Conte de quartier de Florence Miailhe (2006), etc.

Capitale de l'or , Wolf Koenig et Colin Low, offert par l'Office national du film du Canada

Zikkaron, Laurent Coderre, offert par l'Office national du film du Canada

La faim, Peter Foldès, offert par l'Office national du film du Canada

Zea, André Leduc et Jean-Jacques Leduc, offert par l'Office national du film du Canada

Conte de quartier, Florence Miailhe, offert par l'Office national du film du Canada

 

En tout, l’ONF a remporté une vingtaine de prix au cours des 50 dernières années.

En 2009, l’Office a même reçu la médaille d’or de la ville de Cannes pour célébrer son 70e anniversaire et souligner la complicité qui existe entre l’ONF et Cannes depuis plus d’un demi-siècle, l’ONF étant aussi un acteur clé des plus importants marchés internationaux de contenu audiovisuel, MIPCOM, MIPTV et MIPDOC.

Et ça continue! Cette année, deux de nos films ont été sélectionnés dans la compétition Cannes Court Métrage : Bydlo de Patrick Bouchard et Kaspar de Diane Obomsawin.

 

Je suivrai la couverture du Festival de très près et, à défaut de pouvoir y assister en personne, je me fierai à vous, amis journalistes, pour me rapporter les meilleures nouvelles et les potins les plus croustillants.

Longue vie au Festival de Cannes!