L’héritage cinématographique d’Aimée Danis

Films

La productrice Aimée Danis est décédée à la suite d’une courte maladie le 8 mai dernier. Nous avons appris la triste nouvelle sur le blogue de Claude Fournier sur le portail Web Éléphant la semaine dernière.

Féministe, cinéaste et productrice, elle a joué un rôle important pour le cinéma des femmes à l’ONF et ailleurs. Elle lègue au patrimoine cinématographique québécois un héritage fort impressionnant.

Après des débuts de carrière en tant que script-girl aux dramatiques à la Société Radio-Canada, Aimée Danis s’est rapidement diriger vers la réalisation et la production.

Co-fondatrice de la société Les Productions du Verseau (1973) avec Guy Fournier, elle a produit plusieurs longs métrages, grandes séries de télévision et films publicitaires, et elle a largement contribué au développement du cinéma indépendant au début des années 1970.

À l’ONF, la cinéaste a écrit et réalisé Souris, tu m’inquiètes, un film féministe sur la quête d’identité d’une mère de famille amenée à quitter momentanément les siens pour tenter de trouver qui elle est. Ce long métrage de fiction met en vedette la comédienne Luce Guilbeault et fait partie de la série En tant que femmes, qui a donné la parole aux femmes du Québec dans les années 1970 et a permis de faire découvrir quelques-unes des meilleurs cinéastes québécoises, dont Anne Claire Poirier et Mireille Dansereau.

Souris, tu m'inquiètes, Aimée Danis, offert par l'Office national du film du Canada

 

Quelques années plus tôt, elle avait tenu le rôle de superviseur au scénario sur YUL 871 (1966) de Jacques Godbout, un long métrage de fiction s’insérant dans l’ère de la Nouvelle Vague et racontant le périple d’un ingénieur européen de passage à Montréal.

YUL 871 , Jacques Godbout, offert par l'Office national du film du Canada

 

Dans les années 1980 et 1990, Aimée Danis a produit à l’ONF les films Le diable à quatre (1985) de Jacques Wilbrod Benoît, Les heures précieuses (1989) de Marie Laberge, Nénette (1991) d’André Melançon, L’aventure des Compagnons de Saint Laurent (1997) de Jean-Claude Labrecque ainsi que Mon amie Max (1994) et Les noce de papier (1989) de Michel Brault.

Sur son impressionnante feuille de route, on retrouve également Léolo (1992) de Jean-Claude Lauzon et Jack Paradise (Les nuits de Montréal) (2004) de Gilles Noël, mettant en vedette Roy Dupuis.

À la télévision, elle a réalisé la série La feuille d’érable (1971-1973) et produit les séries Manon (1985), L’or et le papier (1990) et Zap (1992).

Lors de sa discrète, mais riche carrière, Aimée Danis a été présidente de L’association des producteurs de films et de télévision du Québec (APFTQ). Elle a aussi reçu le
Grand Prix de l’Académie des Prix Gémeaux en 1991.

L’équipe d’ONF.ca souhaite lui rendre hommage aujourd’hui et envoyer ses condoléances les plus sincères à sa famille.