Un consultant peu ordinaire se joint à l’ONF: Cordell Barker

Collaboration spéciale de Cordell Barker.

Je travaille maintenant pour le gouvernement et je dois dire que je suis assez emballé! J’ignore combien de personnes sont au courant, mais si vous ne connaissez pas la nouvelle, laissez-moi vous annoncer que j’occupe maintenant le poste névralgique de consultant à la création, secteur animation, au Centre du Nord-Ouest de l’ONF. Ce centre qui englobe le Manitoba, la Saskatchewan, l’Alberta, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut, couvre un territoire plus grand que l’Europe, mais je ne suis pas sûr que le nombre d’animateurs qui l’habitent soit tout à fait proportionnel à sa taille.

En tant que consultant à la création, j’aurai à examiner quelques-uns des projets d’animation soumis au producteur exécutif David Christensen. Je dis bien quelques-uns car ma participation est à la discrétion du producteur exécutif et c’est lui qui décide quels projets aboutiront sur mon bureau. Je dois maintenant préciser quelque chose: CE N’EST PAS MOI qui détermine quels projets sont destinés à la production ni (ceci est problématique) ceux qui sont à réexaminer. Je ne ferai que lire les propositions, formuler des suggestions constructives et des commentaires, et n’être la plupart du temps qu’une paire d’yeux supplémentaire dotée d’un petit supplément d’expérience en animation.

Certains craindront, j’imagine, que je vais favoriser les histoires amusantes au dépens des autres formes d’animation, mais en vérité je possède une fibre artistique raffinée, vraiment! Je crois que de regarder un vaste éventail de projets dont plusieurs n’ont rien en commun avec ma création habituelle est l’aspect qui m’attire le plus dans cet emploi. Je n’arrête pas de dire dans les interviews que l’on ne peut échapper à sa sensibilité, et il se pourrait par conséquent que ce processus me permette de voir mon travail d’un œil plus critique et sous un angle légèrement différent. D’une certaine manière, tout ceci pourrait servir un grand dessein. L’avenir nous le dira!

Un aspect intéressant de mon rôle de consultant à la création sera de créer des ateliers d’animation, de monter ceux d’autres créateurs et, en général, de veiller au grain pour ce qui touche l’animation. Le tout sera assez souple et ouvert à tout ce qui semblera approprié sur le moment.

Ce qu’il y a de vraiment extraordinaire avec ce travail c’est qu’il est à temps partiel et qu’il me donne la liberté et la souplesse de travailler à mes propres films. Et il se trouve justement que j’en ai un en chantier. If…, c’est son titre provisoire, part de cette question: qu’est-ce que je ferais si j’étais Dieu et, si je l’étais, jusqu’à quel point je foutrais le bordel dans ce monde.

Dans mon film, un écolier assis à son pupitre rêvasse au pouvoir de contrôler la vie, les amours et les petits durs de l’école. Pour le rôle de Dieu j’ai choisi un jeune personnage afin de pouvoir jouer avec l’idée d’un être irascible maîtrisant à peine ses impulsions : Dieu en tant qu’enfant gâté et pubescent. Il n’a peut-être pas l’intention de détruire quoi que ce soit mais quand il s’y met, ça ne lui déplaît pas. Dieu, comme tout enfant chéri, peut passer en une fraction de seconde de la douce bienveillance à la rage vengeresse; il est tout impulsion et doté d’une conscience quasi nulle. La morale du film est que chacun d’entre-nous est devenu son propre Dieu (un Dieu immature qui plus est), se créant un nouvel univers qui finalement ne répond pas à ses attentes.

Ce que j’aime de mon nouveau concept, c’est qu’il me donne l’occasion de jongler avec différentes techniques d’animation. Mon idée est d’y incorporer des marionnettes animées image par image, de la 2D naïve au rendu élémentaire façon Cordell, des images informatisées simplistes, et les techniques du papier mâché et du papier découpé.

Je suppose que le thème pourra offenser certains spectateurs. Mais il s’agit d’un film humoristique sur ce qui n’est qu’une question d’opinion. Alors, si le film en irrite quelques-uns, je crois que c’est dans l’ordre des choses : c’est leur opinion. Et en qualité de consultant à la création, je n’ai que des opinions.

Souhaitez-moi bonne chance!

Cordell Barker